Client  Le Point
 Année  2015
 Localisation  Toulouse
Surface 50m2
Partenaires Thibault Pouch, Marin Griffon, Super Fruit

 

Le pavillon est ouvert, on peut le traverser, circuler autour, déambuler librement entre des structures en bois dans lesquelles prennent place les différents espaces du pavillon. Des câbles sont tendus à partir des montants en bois et dessinent une trame vierge. Elle est constituée d’une multitude de rosaces en papier.

Chacune de ces rosaces est unique, car dessinée puis réalisée par les visiteurs à travers une interface logiciel paramétrable. Elles sont ensuite découpées au laser, puis assemblées simplement à la main. Positionnées sur les câbles de manière aléatoire tout au long de Futurapolis, elles vont progressivement transformer l’apparence du pavillon en créant des transparences et des opacités avec une certaine légèreté qui rappelle l’architecture des premiers avions de l’aéropostal, en câble et toile tendue.

Le résultat final laisse une part au hasard, aussi bien dans le dessin des modules que dans leur positionnement sur la structure tout en offrant une unité esthétique malgré la diversité des rosaces.